Thierry Martin LNA : le revendeur s’impose sur le marché de la distribution informatique

En quelques années, Thierry Martin LNA le fondateur a permis à son entreprise de s’imposer comme l’un des principaux acteurs de la distribution informatique. Cela a permis à l’entreprise parisienne de dépasser les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011.

 Quelle a été la stratégie utilisée par LNA pour surmonter la crise ?

 Il est clair que sur le marché des grands comptes, certaines entreprises mettent en place des marges négatives pour être compétitives et la bataille pour la domination commerciale est assez intense dans le secteur. Parfois, le coût du fournisseur est augmenté après la conclusion d’un contrat.

 Dans ce cas, les distributeurs informatiques sont employés pour faire la différence, même si cela entraîne une perte d’argent.

 De nombreux concurrents sont incapables de comprendre qu’un tout petit acteur tel que Large Network Administration peut jouer sur le même terrain qu’eux, et pourtant faire voler en éclats les affaires qu’ils se partageaient auparavant. En fait, certaines entreprises sont enclines à accepter des offres formant un partenariat avec des partenaires ayant un accord d’exclusivité. Cependant, il ne s’agit pas d’un accord légal.

 Encommençant par le début, le fondateur deThierry Martin LNAa pu créer une société de distribution informatique qui a pu tripler ses revenus en trois ans, et atteindre plus de 50 millions d’euros en 2008.

 Qu’est-ce qui distingue LNA par rapport aux autres sociétés de distribution informatique ?

 Selon l’ancien président de LNA, l’entreprise a été capable de créer une personnalisation à grande échelle. L’entreprise n’a pas peur de faire les choses que les autres sociétés de distribution n’aiment pas faire, comme voyager à l’étranger pour trouver une source exotique et la faire venir par avion en France si nécessaire.

 C’est ainsi que LNA a pu montrer son expertise tout en essayant de fidéliser ses clients. D’ailleurs, beaucoup des premiers clients, qui avaient plus de 10 ans, restent avec nous, notamment Banque Populaire, Axa et Sofinco.

 Il est essentiel de garder à l’esprit que les grandes entreprises sont souvent organisées en de multiples filiales. Elles recherchent des prix de gros et bénéficient des services et de la capillarité que seuls les détaillants peuvent fournir. En d’autres termes, elles doivent être flexibles et réactives.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *