Les déchets de chantier : comment s’en occuper ?

Les chantiers de bâtiments et de travaux publics produisent d’énormes déchets. Ils sont issus des divers travaux de construction, de démolition ou de réhabilitation de bâtiments. Soumise à une réglementation très stricte, d’après le code de l’environnement, leur élimination est de la responsabilité de leurs producteurs.

Les principaux déchets existants sur un chantier

Avant toute chose, il est important de savoir quels sont les différents types de déchets existants sur un chantier. En tête de liste, on trouve les déchets inertes. Ils représentent presque 72% de ceux qui se trouvent sur les chantiers. Il s’agit d’ordures minérales non dangereuses et non biodégradables, issues de l’activité de construction. Ils regroupent la terre, le béton, les parpaings, les briques, les pierres, etc. Afin de s’en débarrasser, la meilleure option, c’est de faire appel à une entreprise spécialisée en recyclage afin de les revaloriser plus tard. De plus, elle saura proposer des solutions innovantes de tri dans certains cas.

Ensuite, il y a les déchets non dangereux et non inertes qui représentent 26% des détritus sur les chantiers. Il s’agit plus précisément des déchets industriels banals non corrosifs et non explosifs comme les bois, les plastiques, les emballages… Leur élimination s’effectue dans une déchetterie ou dans les installations de stockage non dangereuses. Pour information, le bois peut être valorisé afin de servir pour d’autres usages et les métaux peuvent être refondus pour être réutilisés en métallurgie. Enfin, on peut aussi rencontrer des déchets dangereux tels que les huiles, les hydrocarbures et autres. Ils peuvent contenir des substances toxiques qui nécessitent un traitement spécifique lors de leurs collectes. Ils ne doivent surtout pas être mélangés à d’autres types de déchets.

Le triage : procédé obligatoire pour se débarrasser des déchets

La valorisation des déchets inertes est possible si on les trie de façon efficace. Cela consiste à les séparer et à les récupérer selon leur nature. Cela permet ainsi de réduire au maximum la quantité de déchets bâtiment sur place. Il faut savoir que le tri sélectif est bénéfique pour l’environnement, la nature et surtout le budget. Ce procédé présente d’ailleurs des avantages considérables. À première vue, il permet d’éviter le gaspillage. En effet, en jetant un objet dans un bac de tri, on contribue grandement à lutter contre le gaspillage. Grâce à ce mode de traitement, les déchets peuvent être recyclés pour fabriquer de nouveaux objets utiles. Par exemple, le plastique recyclé sert à concevoir de nouvelles bouteilles, des vêtements, des tuyaux…

Ensuite, ce procédé limite grandement les pollutions. En procédant au recyclage des déchets BTP, une partie des pollutions qui sont dues au transport ou à la fabrication de certains produits est ainsi évitée. À part cela, le tri a également pour avantage d’économiser les ressources naturelles. En d’autres termes, grâce à cette initiative, produire de nouvelles matières et de nouveaux objets est possible. Elle permet d’éviter au maximum d’extraire de nouvelles ressources du sol, ce qui contribue considérablement à économiser les ressources naturelles. Pour information, il est important de bien trier les déchets et de les stocker dans un endroit bien défini pour les éventuelles collectes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *