Tout ce qu’il faut savoir sur les plaquistes

On entend souvent parler du métier de plaquiste lorsqu’on entame des travaux de bâtiment. Nombreux sont ceux qui ne savent pas encore ce qu’ils effectuent réellement. Cet article permet d’apprendre un peu plus sur cette profession.

Quelles sont les missions du plaquiste ?

Les plaquistes sont aussi connus sous le nom de plâtriers. Ils travaillent sur plusieurs types de chantiers, en rénovation comme en construction : habitations individuelles, propriétés collectives, immeubles, bureaux et bâtiments industriels ou publics. Leur première mission est d’effectuer les travaux de finition, c’est-à-dire les enduits, le ponçage et les joints. Puis, ils se chargent de la pose des isolations thermiques et phoniques de l’édifice. Ils s’occupent également du montage des panneaux et plaques de cloison. Que ce soit sur les plafonds, les murs ou le sol, ces experts doivent se charger des assemblages. Le métier requiert une bonne condition physique et des formations adéquates pour assurer la pérennité des travaux.

Les plâtriers doivent suivre des étapes lorsqu’ils effectuent leurs tâches, qu’il s’agisse de petits chantiers ou des travaux de grandes envergures. Pour commencer, ils doivent effectuer l’analyse des plans pour mieux cerner les ouvrages. Ensuite, ils réalisent des prises de mesure de chaque espace et recoin. Cette tâche doit être faite avec minutie pour éviter les pertes de temps. Puis, ils entament en toute sécurité le découpage des matériaux. Enfin, ils exécutent la pose des plaques sur les murs ou les cloisons. Durant leurs formations, ils apprennent à accomplir l’installation des joints parfaits.

Quels outils utilisent-ils ?

Pour mener à bien leurs missions, les plâtriers doivent disposer d’un matériel professionnel. Tout d’abord, pour garantir la bonne configuration des éléments, les outils de base sont l’équerre et le niveau. Ce seront ensuite les différents types de travaux qui définiront les équipements à manier. Par exemple, pour la pose des plaques, il faut d’abord passer au découpage. A cet effet, on aura besoin des appareils de mesure et de traçage. Ceux-ci permettront de tracer les lignes qui serviront de guidage des découpes. Pour le positionnement des plaques, il faut un monte-plaque ou lève plaque. Celui-ci aidera à les placer à hauteur de travail, surtout s’il s’agit d’un plafond. Pour les petits travaux, on peut utiliser un lève plaque classique. De cette manière, on régulera manuellement la hauteur. Pour les grands chantiers, il est recommandé d’opter pour les monte-plaques électriques. Ainsi, on bénéficiera d’un confort de travail.

Les tournevis ou les visseuses électriques seront utilisés durant les assemblages. Le choix des outils dépendra du professionnel. Il pourra effectuer un vissage au tournevis, mais pour être plus rapide, il se servira sûrement d’une visseuse électrique. Après cela, il entamera les travaux de ponçage. Pour ce faire, il usera d’une ponceuse ou d’un rabot de plaquiste. Enfin, les plaques de plâtre installées, le riflard ou couteau à enduire et la spatule seront nécessaires pour réaliser les joints. Et c’est ainsi que les travaux de pose de plaques se terminent. Toutefois, les plaquistes doivent toujours se vêtir des équipements de sécurité tels que des gants de protection, des lunettes intégrales de protection, des protections auditives et d’un casque.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *